Composer un terrarium végétal soi-même

Vous souhaitez créer votre propre terrarium tropical ? C'est possible et assez facile si vous suivez bien toutes les étapes suivantes.

Le matériel nécessaire pour composer un terrarium

  • Bocal en verre avec couvercle en liège, en verre ou en bois

  • Terreau universel

  • Pouzzolane ou des billes d'argile

  • Charbon actif

  • Sphaigne

  • Une à trois plantes tropicales (Ficus Microcarpa, Fittonia,..) ou carnivores 

  • Mousse Boule

  • Galets décoratifs 

  • Quelques outils : Une cuillère à soupe, des baguettes, une paire de ciseaux, un pinceau

kit outil terrarium

1.Le choix du bocal en verre

Le bocal utilisé ne doit pas être choisi au hasard, il doit être adapté aux plantes que vous sélectionnerez. Si vous utilisez un bocal trop étroit, vos végétaux ne pourront pas s'y épanouir ou vous risquez de les rempoter quelques mois plus tard dans un bocal plus grand. Le verre doit être complètement transparent et peu épais afin de laisser la lumière passer. D'autre part, l'ouverture doit être suffisamment large pour les manipulations, lors de l'installation des plantes puis pour l'entretien. S'il s'agit d'un bocal trouvé dans votre grenier, pensez à bien le rincer et le nettoyer avec un chiffon propre.

2. Les étapes à suivre

Le sous-sol : le Drainage

Le système de drainage est très important pour toutes plantes, mais encore plus pour un terrarium, car, n'ayant pas d'évacuation d'eau possible, le drainage devient fondamental. Il évite ainsi que les racines soient en direct avec l'eau. 

Pour ce faire, vous pouvez utiliser de la pouzzolane (roche volcanique), du gravier ou de petites billes d'argile. Étalez cette couche de drainage de manière homogène sur environ 1 cm et demi de hauteur. 

Le sol : Substrat

Avant d'ajouter le terreau, nous devons créer une couche isolante avec de la sphaigne, qui permettra de le dissocier de la pouzzolane et d'absorber un maximum d'humidité (jusqu'à 8 fois son volume!). La sphaigne permet également d'éviter le développement de bactéries grâce à son taux d'acidité très élevé.
Vous pouvez par la suite incorporer le terreau à l'aide d'un entonnoir ou d'une petite pelle. Vous arrêterez lorsque votre bocal sera rempli à 1/3.

Choix des plantes pour composer son terrarium

Avant d'intégrer vos végétaux, imaginez votre paysage miniature depuis l'extérieur, en intégrant bien qu'un terrarium doit être admiré de face et non vu d'en haut. Il faut donc idéalement associer 1 plante haute et 1 ou 2 petites plantes.

Vous pouvez également créer une petite colline, avec par exemple 2-3 cm de terre à l'avant et 4-5 cm à l’arrière. 

Creusez à l'aide d'une cuillère à soupe là où vous souhaitez planter vos végétaux.

Grattez la motte de votre première petite plante en faisant attention aux racines de façon à enlever une bonne partie de son substrat, humidifiez-la si les racines sont trop sèches puis plantez-là dans votre terrarium. Attention, les feuilles de la plante ne doivent pas toucher la paroi du bocal. Renouvelez l'opération pour tous vos végétaux. 

plante fittonia terrarium

Ajoutez également une mousse boule qui, non seulement apportera un côté vallonné à votre jardin d'intérieur, mais permettra surtout de vérifier le taux d'humidité du terrarium. Dès que la mousse sera jaunie, il sera temps de l'arroser.

Enfin, terminez avec une touche décorative en intégrant quelques petits cailloux ou galets que vous aurez préalablement nettoyé. 

Et voilà, votre terrarium humide est prêt :)

composer son terrarium

A noter : Bien que le terrarium soit quasi-autosuffisant et ne demande que très peu d'entretien, les quelques petites actions à faire par la suite sont très importantes, alors n'oubliez pas de bien suivre notre guide pratique d'entretien ici

 

 

 

Laisser un commentaire